26.4 C
Casablanca
29 juillet 2021
FLOTOMOBIL
Essais
Il a su se faire discret depuis le début de sa carrière. Pour autant, l’actuel Kia Sorento dispose de sérieux atouts en poche pour séduire une clientèle haut de gamme pas forcément soucieuse du paraître, mais adepte des bonnes affaires.

Par David Jérémie – Janvier 2018

Il a su se faire discret depuis le début de sa carrière. Pour autant, l’actuel Kia Sorento dispose de sérieux atouts en poche pour séduire une clientèle haut de gamme pas forcément soucieuse du paraître, mais adepte des bonnes affaires.

On a aimé

  • Présentation intérieure
  • Habitabilité pour 7
  • Rapport prix/équipement

On n’a pas aimé

  • Accessibilité 3ème rang

Au rayon des grands SUV, l’actuelle génération du Kia Sorento vaut vraiment le détour. Faut-il se souvenir que sa commercialisation a débutée courant 2015 et à l’heure de faire les comptes en ce début d’année 2018, sa carrière s’est plutôt révélée discrète. La marque sud-coréenne s’est penchée très rapidement (en 2017) sur son SUV haut de gamme, lui allouant quelques subtiles retouches extérieures et intérieures histoire de susciter un peu plus l’intérêt des amateurs du genre. Une version légèrement remanié qui devrait faire son apparition dans le courant de l’année dans la gamme de Kia Motors Binomeir group (kMBG), l’importateur local de la marque. L’attrait de la clientèle pour un véhicule résulte parfois, pour ne pas dire souvent, du coup de cœur esthétique, le volet technique et le coût d’utilisation se voyant relégués au second plan. Pour peu que l’on veuille «rouler malin», notamment pour son entreprise, en optant pour un grand SUV confortable, bien équipé et à prix compétitif, l’actuel Sorento constitue objectivement une alternative très crédible.

Confort de premier plan

Il est vrai que sa silhouette étirée à la façon d’un break n’est pas très démonstrative et ne fera pas forcément l’unanimité, mais l’ensemble a le mérite de jouer la carte de l’élégance et du bon goût. Ce qui devrait plaire à celles et ceux qui préfèrent circuler en toute discrétion. L’habitacle hérite d’une présentation soignée et épurée, comme en atteste la planche de bord revêtue de plastiques moussés et intégrant un écran tactile de sept pouces qui centralise bon nombre de commandes à bord. Le Sorento, c’est 4,78 m de long, l’un des plus grands de la catégorie et une capacité d’accueil de sept vraies places. Coulissante sur 21 cm et réglable en inclinaison, la banquette arrière permet de moduler à loisir, et pour le confort des passagers, l’espace entre le deuxième et le troisième rang. Ce dernier peut accueillir raisonnablement deux personnes grâce aux sièges repliables sous le plancher. Certes, l’accessibilité à cette troisième rangée n’est pas des plus aisées. En configuration sept places, le volume du coffre se réduit à seulement 142 litres, extensible à 660 litres en version cinq places et jusqu’à 1 662 litres une fois l’ensemble des sièges rabattus, le plancher devenant quasiment plat. De quoi jouer les déménageurs ! À noter la présence d’un hayon électrique intelligent qui s’ouvre automatiquement lorsque l’on s’en approche et à condition d’avoir la clé de contact en poche. L’autre intérêt de notre version d’essai réside dans la finition qui nous a été allouée (Executive), en l’occurrence la plus huppée. Autant dire que l’on a l’embarras du choix en matière d’équipements de confort. Notez la présence de la sellerie cuir, du réglage électrique des sièges avant chauffants et ventilés, de la fonction mémoire du siège conducteur. Enfin, le toit ouvrant panoramique contribuera grandement à la sensation d’espace à bord.

Le Sorento dispose d’un bel agrément de conduite qui s’ajoute à un confort soigné grâce à la qualité de son amortissement.

Agrément de conduite confirmé

Seul moteur disponible sous le capot, le 2,2 litres CRDI de 200 chevaux qui profite de ses 450 Nm de couple et de sa boîte automatique à six rapports très réactive pour dynamiser les 1 763 kg (poids à vide) annoncés du Sorento. Une prise en main au cœur de Casablanca et sa périphérie nous a permis d’apprécier la vitalité de ce turbo diesel. Très à l’aise dans le flot de la circulation, il lui suffit d’un filet de gaz dès 1000 tr/mn pour se relancer. Sur route plus dégagée, ce bloc, allié à un châssis bien affûté, permet au Sorento d’afficher l’équilibre serein d’une grande routière. Histoire de s’offrir de petites sensations sportives à son volant, il suffit d’opter pour le mode «sport» qui agit un peu sur l’assistance de direction et surtout sur la réponse de l’accélérateur. À moins d’opter pour une conduite plus raisonnable, voire plus économique, en optant respectivement pour les modes «normal» ou «éco». De quoi revendiquer une consommation moyenne n’excédant pas les 6,6 l/100 km, ce qui reste raisonnable. À noter que la transmission intégrale permanente permet à l’engin d’arpenter avec aisance les pistes rocailleuses et de se sortir sans encombre des petites difficultés du terrain. 419 900 DH TTC, tel est le tarif proposé par KMBG pour le Sorento dans sa finition Executive. Une offre très compétitive face aux stars allemandes de la catégorie.

Fiche Technique

Appellation commerciale : Kia Sorento 2,2 L CRDI
Moteur: 4-cyl. en ligne
Cylindrée : 2199 cm3
Alimentation Turbo diesel
Puissance/Couple : 200 chevaux/450 Nm
Puissance fiscale : 9 CV
Vitesse maxi : 203 km/h
Boîte de vitesses : Auto.6 rap
Conso. moyenne : 6,6l/100 km
Emission de CO2 (g/km) : 174
Dimensions : 4,78m/1,89m/1,69m
Volume du coffre : 660 litres

Principaux équipements

Finition Executive : 6 airbags, ABS, ESC, TRC, VSM, alarme, régulateur de vitesse, volant multifonction, climatisation automatique bi-zone, AUX , USB, Bluetooth, écran multimédia 4,3” avec radio, cd, mp3, caméra de recul, capteurs de stationnement à l’avant et à l’arrière, accoudoir central AV et AR, allumage automatique des phares, barres de toit, sellerie cuir, frein de stationnement électrique, phares Xénon, Smart Key, sièges avant ventilés, sièges chauffants, toit ouvrant panoramique, coffre intelligent…

Related posts

Volkswagen Tiguan «Reloaded»: Il reprend du service

David JEREMIE

Ford Fusion et Ford Kuga: Tandem de choc

David JEREMIE

Nissan Leaf: Plus électrisante !

David JEREMIE

Laisser un Commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus

Vous êtes prêt ! Inscrivez-vous à notre Newsletter

Découvrez la Newsletter FLOTOMOBIL

Chaque semaine retrouvez l'essentiel de l'actualité de la gestion des véhicules d'entreprises en vous inscrivant à la Newsletter FLOTOMOBIL :

Cette information ne sera pas partagée avec de tiers parties.