9 C
Casablanca
21 octobre 2019
FLOTOMOBIL

L’art du compromis entre tous les intervenants! Younes Bouslikhane, Directeur Général de FleetCost

Point de vue de l'Expert

Une charte qui détaille l’ensemble des règles d’utilisation des véhicules de services ou de fonction alloués aux collaborateurs par leurs employeurs, telle est l’essence même de la, car policy. Un document interne à toute entreprise, désireuse implicitement de maîtriser financièrement et humainement la gestion de son parc automobile et qui requiert volonté, concertation et organisation de la part de toutes les composantes de l’entreprise. C’est ce que nous explique avec acuité Younes Bouslikhane, Directeur Général de FleetCost.

Flotomobil : Pourquoi, selon vous, est-il essentiel, sinon recommandé à une entreprise disposant d’un parc automobile, d’établir une car policy à disposition des employés ?

Younes Bouslikhane : La car Policy est essentielle dans la mesure où elle assure une bonne gouvernance dans la gestion du parc de véhicules.

En effet, il s’agit d’un exercice transversal impliquant plusieurs intervenants tels que les ressources humaines pour le traitement de l’avantage en nature, la finance pour les budgets alloués, les achats pour avoir le meilleur compromis de mobilité et au final les responsables du parc de véhicules pour l’exécution de cette charte.

Aussi, le conducteur est une partie prenante importante dans le processus, car c’est à lui qu’incombe l’utilisation du véhicule.

Dans cette perspective, il est tenu de se conformer aux règles mises en place par son employeur, notamment en matière de respect du Code de la route, d’utilisation en bon père de famille et bien d’autres paramètres qui tiennent à cœur à l’employeur, dont la sinistralité ou les contraventions.

Justement, quels sont les points clés à optimiser s’agissant d’une car policy afin qu’elle corresponde aux objectifs de mobilité et de réduction des coûts de l’entreprise ?

À mon avis, la car policy est tout d’abord un exercice de compromis entre l’ensemble des intervenants précités avec, pour chacun, différents challenges ou objectifs à réaliser.

Pour vous donner un exemple, les ressources humaines auront tendance à favoriser un véhicule, une marque ou un modèle précis afin que le package proposé à leurs collaborateurs soit attrayant, voire valorisant pour eux.

Le financier aura tendance à vouloir baisser les coûts de détention du véhicule, c’est d’ailleurs l’une de ses missions auprès de son employeur. Le service d’achats, quant à lui, devra s’aligner avec l’ensemble de ces composantes pour proposer des solutions acceptables pour tous. J’ajouterai également que la car policy se doit d’être très dynamique et rafraîchie régulièrement.

Pourquoi faut-il la dynamiser et la rafraîchir régulièrement selon vous ?

Il faut procéder ainsi, car l’optimisation vient des économies réalisées au moment de sa mise en place, mais également des opportunités que peut présenter le marché en termes de nouveautés, de rapport prix/produits, de tarifications incitatives.

Tout cela doit être répercuté soit par une baisse des coûts de détention ou par une mise à niveau des véhicules. Enfin, comme je l’évoquais précédemment, le comportement du conducteur est déterminant dans toute car policy.

Car certains peuvent engendrer des coûts supplémentaires non négligeables et non budgétisés au départ pouvant conduire, et permettez-moi l’expression, à un dérapage des coûts relativement importants.

Quels sont de façon plus précise les points clés à intégrer dans la car policy pour l’employeur à destination du collaborateur ?

Le collaborateur étant l’utilisateur final du véhicule, doit être clairement averti de ses obligations en termes de règles de conduite, des impacts financiers ou disciplinaires éventuels en cas de non-respect de ces règles, des tolérances par rapport à l’utilisation du véhicule, par exemple une mise à disposition les week-ends. Dois-je préciser également les modalités d’utilisation de la carte de carburant…

Un ensemble de points précis à spécifier clairement dans toute charte automobile. Il appartient à l’entreprise de mettre en place les mesures nécessaires pour délimiter les responsabilités communes et prévoir les modalités d’application toujours dans le cadre de la car policy.

Articles Similaires

Réglementation et fiscalité : Ce qui va réellement changer

Houda TAZI

Gestionnaire de flotte : Le garant de la rentabilité

Houda TAZI

Assurance et garanties : Optionnelles et incontournables

David JEREMIE

Laisser un Commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus

Vous êtes prêt ! Inscrivez-vous à notre Newsletter

Découvrez la Newsletter FLOTOMOBIL

Chaque semaine retrouvez l'essentiel de l'actualité de la gestion des véhicules d'entreprises en vous inscrivant à la Newsletter FLOTOMOBIL :

Cette information ne sera pas partagée avec de tiers parties.