21.4 C
Casablanca
18 juillet 2019
FLOTOMOBIL

Lionel Labescat, Directeur Général de BAMY Trucks Maroc

Rencontre

Nos ambitions sont grandes

Depuis novembre 2017, c’est au Groupe Bernard Hayot (GBH) via BAMY Trucks, sa filiale locale au Maroc, qu’il appartient d’importer et d’assurer la commercialisation des poids lourds estampillés Renault Trucks. Un partenariat désormais bien ancré qui explique la satisfaction mutuelle du constructeur français de véhicules lourds et de son partenaire local à renforcer davantage leur offre commerciale, revoir à la hausse leurs ambitions de développement et étendre la densité de leur réseau dans le Royaume. C’est en substance ce que nous explique à travers cette rencontre Lionel Labescat, Directeur de BAMY Trucks Maroc.

Flotomobil: Quelle est à ce jour votre appréciation s’agissant de la reprise des activités du groupe Renault Trucks Maroc par GBH ?

Lionel Labescat : En cédant ses activités marocaines à GBH, Renault Trucks a toujours été convaincu d’avoir choisi un opérateur d’envergure internationale. Dois-je vous préciser que GBH représente depuis plus de 30 ans les intérêts de notre partenaire un peu partout dans le monde, notamment en Martinique, en Guyane, à la Réunion, mais également au Ghana et en Côte d’Ivoire.

Pour ce qui est du Royaume, les potentialités de développement de la gamme de véhicules de Renault Trucks sont importantes. Outre nos objectifs commerciaux, nous avons à cœur de redonner à la marque son lustre d’antan.

Sachez que Renault Trucks renvoie historiquement à Berliet, un blason qui s’est forgé depuis de très nombreuses années au Maroc une solide réputation dans la mémoire collective des professionnels et des connaisseurs en matière d’équipements de transport. Nous mettons tout en œuvre au sein de GBH pour redonner à Renault Trucks dans le Royaume ses lettres de noblesse.

Vous tablez sur un objectif commercial de 500 véhicules devant être écoulés sur une année pleine, ce qui reste à votre portée ?

Assurément ! Vous savez, dix ans auparavant, Renault Trucks parvenait à écouler pratiquement 1 000 unités par an dans le segment du poids lourd. Certes, vous me direz que la concurrence est, elle aussi, de plus en plus présente, mais cela constitue pour nous un véritable challenge et nous avons pleinement les moyens de l’atteindre.

Nous faisons la différence dans notre secteur tant en matière de maintenance des véhicules, que sur la qualité de nos services et sur l’accompagnement de nos clients.

Justement, comment allez-vous vous différencier par rapport à cette concurrence ?

Nous capitalisons pleinement sur notre politique en matière de services dédiés aux clients, notamment en matière de services après-vente et de contrats de maintenance. C’est une boutade, mais nous avons coutume de nous le dire dans la profession : le premier camion est vendu grâce aux commerciaux, mais le deuxième, c’est grâce au service après-vente qu’il trouve preneur, et sur ce volet, nous ne sommes pas en reste.

Dans le détail, notre plateforme est répartie sur une assiette foncière de trois hectares à Aïn Sebaa. Nos techniciens et collaborateurs bénéficient régulièrement d’une mise à niveau via un dispositif de formation mis en place conjointement par le constructeur et par nos soins, ce qui nous permet d’optimiser pleinement nos prestations en matière de services après-vente.

Aujourd’hui, nous faisons la différence dans notre secteur tant en matière de maintenance des véhicules, que sur la qualité de nos services et sur l’accompagnement de nos clients. Nos collaborateurs sont à même de se déplacer chez ces derniers et, ainsi, les épauler à optimiser l’exploitation de leur flotte de véhicule. Vous le savez, former des chauffeurs ne consiste pas uniquement à leur apprendre à conduire leur engin, mais c’est surtout les inciter à faire baisser les charges d’exploitation du véhicule et leur assurer une meilleure sécurité sur la route.

Enfin, je tiens à rappeler que notre Groupe est dépositaire de valeurs liées au partage, au respect du personnel et au respect de l’environnement. Sachez que nos objectifs sont précis, nous allons nous frotter à la concurrence et nous y mettrons les moyens.

Vous évoquez l’optimisation du coût d’exploitation du véhicule. Disposez-vous à l’attention de votre clientèle d’outils techniques ou technologiques liés à la télématique susceptible de les épauler à mieux gérer au quotidien leurs véhicules ?

Absolument ! Nous disposons d’un certain nombre de logiciels que nous implémentons sur les camions, assortis de systèmes de géolocalisation qui relèvent l’ensemble des paramètres liés aux engins, à la consommation, à la conduite du chauffeur… Si certains logiciels embarqués sont disponibles de série, le client peut puiser dans notre catalogue d’options qui comprend d’autres applications d’accompagnement plus étoffées à même de s’adapter à leurs contraintes d’exploitation.

C’est d’ailleurs dans cette optique que notre cellule de formation est déterminante, car elle nous permet justement de les sensibiliser et de les accompagner sur la gestion quotidienne de leur flotte de véhicule.

Qu’en est-il du suivi de la maintenance des véhicules par vos soins ? Là aussi, comment accompagnez-vous votre clientèle ?

La maintenance est établie de concert avec nos clients selon un calendrier de contrôle très précis et à leur convenance, en fonction d’une série de packages bien ficelés.

De quoi leur permettre d’opter pour le contrat de suivi de leur choix, compte tenu de l’utilisation qui est faite du véhicule. Un accompagnement qui, bien entendu, va au-delà de la durée de garantie du véhicule.

Investir le segment du véhicule d’occasion peut-il faire partie à plus ou moins long terme de vos priorités ?

Cela ne fait pas partie de nos priorités pour l’instant, ce qui ne nous empêche pas de mener à bien une réflexion sur le sujet. Car effectuer de la reprise de véhicules peut constituer une activité lucrative.

Il faut pour cela que nous regagnions des parts de marché s’agissant des véhicules neufs pour entrevoir la possibilité de développer ce type d’activité.

Articles Similaires

Mohcine Boucetta, Directeur Général de Sogelease

David JEREMIE

Hicham Kharrou, Directeur général de Chaabi LLD

David JEREMIE

Yasser El Bermaki, Directeur associé de SiliGom Maroc

David JEREMIE

Laisser un Commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus

Vous êtes prêt ! Inscrivez-vous à notre Newsletter

Découvrez la Newsletter FLOTOMOBIL

Chaque semaine retrouvez l'essentiel de l'actualité de la gestion des véhicules d'entreprises en vous inscrivant à la Newsletter FLOTOMOBIL :

Cette information ne sera pas partagée avec de tiers parties.