18.2 C
Casablanca
25 mai 2019
FLOTOMOBIL

Mobilité électrique : Comment le Maroc s’y engage pas à pas

Rubrique verte

Dans le cadre de la stratégie nationale de développement durable 2030, le volet transport y tient une place particulière. Si la prise de conscience et la volonté par les Pouvoirs Publics de s’inscrire vers une mobilité plus respectueuse de l’environnement ne sont plus à mettre en doute, la route à atteindre est encore très longue. États des lieux !

Le Maroc n’est pas exempt des conséquences du réchauffement climatique consécutif à une pollution croissante et pas forcément maîtrisée.

Impulser une véritable politique de mobilité verte respectueuse de l’environnement fait partie des orientations prises par le Royaume, notamment dans le cadre de la stratégie nationale de développement durable 2030.

Faut-il se souvenir qu’elle a été adoptée le 25 juin 2017 par le Conseil des Ministres et qu’elle vise à réaliser une transition progressive vers l’économie verte, y compris dans le transport.

«L’évolution vers la mobilité électrique s’opère à la vitesse nécessaire», a affirmé récemment à Rabat le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani. Une déclaration effectuée lors d’une réunion ministérielle consacrée à l’examen du projet de promotion des voitures vertes.

Dans le détail, le ministère de l’Équipement, du Transport et de la logistique a pour mission de piloter la politique du gouvernement en matière de transport (voir encadré).

Par ailleurs, plusieurs organismes en charge du secteur énergétique ont d’ores et déjà retroussé leurs manches afin de proposer et d’appliquer des solutions novatrices en matière de mobilité propre. Plusieurs opérateurs économiques se sont également impliqués en la matière.

Faut-il se souvenir qu’en marge de la COP22, un consortium entre industriels, fournisseurs de technologie, prestataires de services, réseaux de proximité et partenaires publics, avait été paraphés pour promouvoir le projet de la voiture électrique.

Un groupement qui visait à faire en sorte que 10% du parc automobile se tourne vers le véhicule électrique à l’horizon 2030. Dans cette optique, le Royaume a signé il y a quelque temps un protocole d’accord avec le groupe BYD pour la réalisation d’un écosystème de transport électrique. Affaire à suivre donc !

Le transport, principal accusé

Si l’on en croit les chiffres, le secteur du transport reste le premier consommateur d’énergie. Pire, il contribue à plus de 23% aux émissions de gaz à effet de serre.

Plusieurs mesures visant à réduire la consommation de carburant des véhicules, mais surtout à éradiquer les véhicules les plus polluants, ont été mises en place par les Pouvoirs Publics.

C’est toujours le cas des primes à la casse pour les vieux camions et les taxis, des visites techniques annuelles et obligatoires pour les voitures particulières de plus de 5 ans, voire des formations à l’écoconduite pour les chauffeurs de véhicules lourds.

D’autres mesures telles que l’exonération de vignette et la taxe de luxe, la baisse des droits de douane et des frais d’immatriculation sur les véhicules propres, vont dans le bon sens.

Poursuivre les efforts

Beaucoup d’observateurs et de professionnels du secteur de l’automobile avancent de solides arguments pour favoriser le développement du véhicule propre.

Certains avancent l’idée du principe du «pollueur-payeur», consistant à inscrire le taux d’émission de CO2 sur les cartes grises. Une mesure qui permettrait d’identifier les véhicules émettant le plus de pollution, comme cela se fait par exemple en Europe.

D’autres défenseurs de la mobilité propre mettent en avant l’idée que les primes allouées aux taxis pourraient être conditionnées par l’achat d’un véhicule hybride, voire électrique.

Autre point clé, la généralisation des bornes de recharges électriques constitue l’une des pierres angulaires du passage réussi au tout électrique.

Certains opérateurs, notamment de grands pétroliers, commencent à équiper quelques-unes de leurs stations-service de bornes de recharge. Autoroutes du Maroc s’est pleinement engagé à installer des bornes de recharges sur l’axe autoroutier Tanger-Agadir.

Dans cette perspective, certains émettent l’idée que l’Office national de l’électricité et de l’eau (ONEE) et les services délégataires dans certaines villes et régies pourraient proposer un tarif spécial pour les bornes de recharge.

Un ensemble de mesures incitatives, servant à éduquer, expliquer et sensibiliser les clients et les particuliers sur les avantages de la transformation du parc automobile. Car les véhicules hybrides ou électriques sont la seule alternative à l’essence ou le gasoil dont la facture ne cesse d’augmenter, qui affectent la santé et qui contribuent toujours à la pollution de l’air.

Un plan précis

Le Ministère de l’Équipement, du Transport et de la logistique a élaboré et mis en œuvre la politique du gouvernement en matière de transports. Elle vise à promouvoir la mobilité électrique à travers les actions suivantes :

  • Définition d’un plan de promotion de la mobilité électrique par modes et par groupes d’utilisateurs.
  • Mise en place d’un objectif en mobilité électrique pour le parc de l’état.
  • Intégrer l’exigence «faible/zéro émission» dans la demande publique pour des prestations à véhicules légers et fixer un calendrier.
  • Définir une subvention dégressive pour l’acquisition des véhicules électriques par les collectivités territoriales et grouper les achats en faveur des conditions et du service après-vente…

 

Articles Similaires

Rubrique verte: De l’hybride pour moderniser le marché

David JEREMIE

Toyota du Maroc: L’hybride comme cheval de bataille !

David JEREMIE

Automobiles propres: BMW garde plus que jamais le cap

David JEREMIE

Laisser un Commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus

Vous êtes prêt ! Inscrivez-vous à notre Newsletter

Découvrez la Newsletter FLOTOMOBIL

Chaque semaine retrouvez l'essentiel de l'actualité de la gestion des véhicules d'entreprises en vous inscrivant à la Newsletter FLOTOMOBIL :

Cette information ne sera pas partagée avec de tiers parties.