19 C
Casablanca
12 avril 2021
FLOTOMOBIL
Tokyo Motor show 2017
C’est non loin de son fief de Yokohama que Nissan a convié la presse étrangère à découvrir l’une des pierres angulaires de son développement technologique, à savoir le «Nissan Advanced Technology Center» (le NATC pour les intimes et le centre de technologie avancée pour les francophones). Clairement inspiré du fameux Technocentre de Renault en France, le constructeur japonais y consacre toutes ses activités de recherche et de développement. Retour sur quelques grands projets qui donnent actuellement du grain à moudre aux ingénieurs.

Nissan Advanced Technology Center: Un Technocentre à la Nippone – Novembre 2017

C’est non loin de son fief de Yokohama que Nissan a convié la presse étrangère à découvrir l’une des pierres angulaires de son développement technologique, à savoir le «Nissan Advanced Technology Center» (le NATC pour les intimes et le centre de technologie avancée pour les francophones). Clairement inspiré du fameux Technocentre de Renault en France, le constructeur japonais y consacre toutes ses activités de recherche et de développement. Retour sur quelques grands projets qui donnent actuellement du grain à moudre aux ingénieurs.

Par David Jérémie – Novembre 2017

C’est en grande pompe courant 2007 que le staff managérial de Nissan a inauguré le «Nissan Advanced Technology Center». Un complexe industriel dédié aux nouvelles ambitions technologiques du constructeur automobile japonais notamment en matière d’environnement et de sécurité et dont les 2000 ingénieurs et autres techniciens qui y ont été affectés ont animé cette fourmilière technologique. Au centre de leurs préoccupations, le développement de la voiture électrique et hybride, mais aussi la poursuite des programmes de gestion intelligente liés à la circulation, associé à une multitude d’équipements de confort et de sécurité comme l’alerte en cas de franchissement d’une ligne blanche, ou le freinage automatique en cas de détection d’un obstacle. Un centre qui, selon notre guide d’un jour, a été certifié depuis plusieurs années ISO 14001, la norme internationale liée au système de gestion environnementale, par l’Institut japonais de recherche automobile.

Autonomie et connectivité

Une visite guidée et groupée qui nous a surtout permis d’apprécier à loisir le travail de réflexion et d’application technologiques mis en place par le constructeur et ses ingénieurs en charge de projets bien précis et en lien avec la feuille de route de la marque japonaise. Ce dernier qui, avec son partenaire Renault, prévoit de lancer plus d’une dizaine de véhicules autonomes au cours des quatre prochaines années. Une technologie qui, selon notre guide, sera déployée sur des véhicules grand public, mais surtout à des prix abordables. Aussi puisque l’heure est à la connexion tous azimuts, Nissan s’est employé à travailler sur de nouvelles applications connectées, censées faciliter l’accès des automobilistes à bord, ainsi qu’à leurs activités professionnelles, à leurs loisirs et aux réseaux sociaux.

L’électrique en vogue

«Nissan a débuté sa révolution 100% électrique il y a presque dix ans maintenant», précise bien notre guide à l’égard de la foule qui le suit. Et de poursuivre : «Nous avons écoulé plus de véhicules électriques que n’importe quel autre constructeur à travers le monde». Et de nous expliquer que de lourds investissements supplémentaires dans ses infrastructures, assortis de progrès concernant des solutions de stockage énergétiques et de recharge, ont été entrepris par le constructeur japonais. Par ailleurs, une nouvelle stratégie concernant la façon dont les consommateurs ont accès et payent l’électricité auprès de leurs fournisseurs pour leurs véhicules sera proposée et déployée sur certains marchés. Grâce au Nissan Intelligent Mobility, l’un des piliers stratégiques du développement technologique du constructeur, la nouvelle Leaf a accru son autonomie, pouvant parcourir jusqu’à 378 km en une seule charge. L’engin est équipé de nouvelles technologies dont celle de la conduite assistée, via le système «ProPILOT», pour davantage de confort et de sécurité, ainsi que «ProPILOT Park» pour un stationnement totalement automatique. Aussi, la technologie e-Pedal, disponible également sur la Leaf, permet au conducteur de gérer son accélération, sans se préoccuper du freinage (en ville), la Leaf s’en chargeant. Et comme si cela ne suffisait pas, Nissan a d’ailleurs présenté récemment dans les rues de Tokyo un prototype de véhicule totalement autonome dont le lancement mondial est prévu courant 2020. Parallèlement au lancement prochain de la Leaf, Nissan a également développé une nouvelle panoplie de recharge domestique et de bureau, offrant plus de possibilités de recharge aux propriétaires qui en disposeront dès 2018. Reste l’un des projets phares sur lequel travaille activement le NTAC et pour lequel ils ont levé un coin du voile : il s’agit de la charge par induction qui pourrait prochainement faire son apparition. Une série de développement qui représente une avancée considérable en matière d’autonomie pour Nissan.

Related posts

Marché des VUL : L’Alliance vise le pactole

David JEREMIE

Tokyo Motor Show 2017 – Le futur, c’est maintenant !

David JEREMIE

Entretien Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique

David JEREMIE

Laisser un Commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus

Vous êtes prêt ! Inscrivez-vous à notre Newsletter

Découvrez la Newsletter FLOTOMOBIL

Chaque semaine retrouvez l'essentiel de l'actualité de la gestion des véhicules d'entreprises en vous inscrivant à la Newsletter FLOTOMOBIL :

Cette information ne sera pas partagée avec de tiers parties.