26.4 C
Casablanca
29 juillet 2021
FLOTOMOBIL

Utilitaires légers : Tout est question d’optimisation !

Dossiers Spéciaux

Réflexion en termes économiques et mécaniques, garantie et services après-vente avantageux, confort et sécurité des occupants à bord… choisir son utilitaire léger répond à des critères précis qu’il faut bien cerner pour éviter les surprises.
D’autant que le coût d’achat d’un tel véhicule et son exploitation mal maîtrisée peuvent impacter les comptes de l’entreprise.

Le choix d’un véhicule utilitaire pour une société dépend de l’usage que l’entreprise en fera, mais également du volume et du poids des marchandises transportées

Reflet d’une conjoncture économique plus reluisante, le marché des véhicules utilitaires légers (VUL) maintient son trend haussier depuis le début de l’année.

D’après les statistiques de l’Association des importateurs de véhicules automobiles montés (Aivam), 8 654 utilitaires légers ont été immatriculés à fin août 2017, soit un bond de 25,35% comparé à la même période de l’année dernière.

Faut-il préciser que les opérateurs automobiles, les organismes de financement et d’assurance n’ont pas démérité jusqu’à aujourd’hui en matière d’offres attrayantes à même de séduire les entreprises. Ce qui peut expliquer en partie ce net regain d’activité du segment des VUL.

Compte tenu de la multiplicité de l’offre et des qualités intrinsèques des produits, l’achat de son utilitaire léger peut s’avérer une simple formalité, l’argument prix prévalant généralement sur tout le reste. Or, ce type d’acquisition doit s’effectuer selon des critères rationnels, conformément aux besoins de l’entreprise et à l’usage que l’on compte faire de l’engin.

Bien définir son besoin

À observer de plus près la catégorie des VUL, plusieurs types de véhicules viennent étoffer le segment : de la fourgonnette tôlée ou vitrée, aux fourgons de toutes tailles en passant par les pick-up, les véhicules spécialisés (sanitaires, frigorifiques…) ou les utilitaires à gros volume.

Des engins dont le poids total autorisé en charge (le PTAC) n’excède pas 3 500 kg et qui se conduisent avec le permis B. Selon les entrepreneurs et les gestionnaires de flottes, l’accent doit être mis au préalable sur des critères techniques au moment de faire son choix.

Il faut donc estimer le volume de chargement et le poids de ce qui doit être transporté généralement et tenir compte des conditions de circulation, notamment du nombre de passagers en plus du conducteur présent à bord, des trajets qui seront effectués et qui conditionneront d’autres paramètres tels que la consommation de carburant et la sécurité à bord.

En fonction de son activité entrepreneuriale, il faut réfléchir également aux aménagements nécessaires dans le véhicule (rails, galerie, armoire, crochets, benne…) et généralement proposés par l’importateur ou par ses partenaires spécialisés en la matière.

Le choix d’un véhicule utilitaire pour une société dépend de l’usage que l’entreprise en fera, mais également du volume et du poids des marchandises transportées.

Choix techniques précis

Si un VUL se caractérise surtout par sa partie arrière destinée à recevoir des marchandises, certains d’entre eux sont polyvalents et peuvent être aménagés

Dès lors que le besoin est clairement identifié, il est plus facile de choisir le véhicule le mieux adapté à son business.

La motorisation est l’une composante incontournable de ce choix. Elle dépend du poids moyen transporté au quotidien sachant qu’un véhicule sous motorisé, par rapport aux besoins réels que nécessite son activité, influera négativement sur la consommation, la sécurité à bord, la fiabilité et la durabilité.

Compte tenu du kilométrage important totalisé par ses véhicules, la priorité est majoritairement donnée aux motorisations diesel, comparées à un bloc essence, voire tout électrique. Certes, l’entretien et le coût des pièces d’un moteur diesel sont plus élevés que ses homologues.

En revanche, le gain en termes de consommation de carburant est plus appréciable, de même que ces véhicules diesel bénéficieront d’une meilleure cotation à la revente sur le marché de l’occasion. À cet effet, il n’est pas inintéressant de parcourir les sites automobiles spécialisés dans l’occasion et ainsi se faire une idée sur la valeur réelle des utilitaires les plus cotés sur le marché.

De quoi aider à la décision d’achat et de capitaliser à plus longue échéance sur la revente en occasion, dès lors que l’on est propriétaire de sa flotte. Enfin, il est fortement recommandé de privilégier la garantie du constructeur en faisant l’entretien chez le concessionnaire.

Quant au coût d’entretien, il diffère de manière significative selon les constructeurs automobiles et leurs modèles, d’où l’importance de bien affiner ses choix pour compresser à plus ou moins longs termes ses charges.

Enfin, il est préférable d’opter pour un parc automobile homogène, ce qui permettra de négocier de meilleurs prix à l’achat et pour les contrats d’entretien.

La TVA déductible

Un véhicule utilitaire léger peut être autofinancé ou financé à crédit, en crédit-bail ou en location de longue durée (LLD).

Le coût fiscal est à peu près équivalent sachant que les amortissements et intérêts d’emprunt sont déductibles si le véhicule est acquis à crédit.

Réglée sur le prix d’achat, la TVA est récupérable par l’entreprise. Si le véhicule est autofinancé ou acheté à crédit, il est la propriété de l’entreprise. Il doit figurer en immobilisation dans le bilan et être amorti.

En revanche, un véhicule pris en LLD ne figure pas dans le bilan et il n’y a donc pas d’amortissements à comptabiliser. Autant d’atouts qui peuvent être la promesse de dépenses rationalisées. Mais également d’une productivité et d’un confort accrus pour les utilisateurs.

Related posts

Nouveau Kia Sportage : Une alternative aussi attractive que crédible

Houda TAZI

Offres de service : Les loueurs dans le viseur de Renault

Houda TAZI

Fiat Tipo quatres portes 95 et 120 chevaux De 139 900 à 209 900 DH

Houda TAZI
Chargement....

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus

Vous êtes prêt ! Inscrivez-vous à notre Newsletter

Découvrez la Newsletter FLOTOMOBIL

Chaque semaine retrouvez l'essentiel de l'actualité de la gestion des véhicules d'entreprises en vous inscrivant à la Newsletter FLOTOMOBIL :

Cette information ne sera pas partagée avec de tiers parties.